En cours : manteau Timeless Tailoring

Cette année, j’ai eu envie d’un manteau d’hiver. Comme souvent d’ailleurs mais l’année passée je n’en ai pas cousu – au contraire, j’en ai même acheté un ! Enfin c’était un genre de doudoune, donc clairement pas le genre de chose que je pourrais coudre. Et puis la fourrure à l’intérieur était d’une telle douceur que je n’ai pas résisté dans le magasin. Enfin, encore une digression..

Le patron

Pour le patron, je suis restée dans la thématique 2020 : fais avec ce que tu as. Et comme je n’avais pas beaucoup traîné sur internet, je ne savais pas trop ce qui était sorti, pas plus que je n’avais été attirée par un modèle en particulier. J’ai donc ressorti mon stock de patrons Ottobre et j’ai trouvé mon bonheur dans le numéro 5 de 2016.

Il s’appelle Timeless Tailoring, c’est le numéro 20 (celui en deux gris vers le bas de la page). Il est normalement prévu pour être cousu avec deux lainages différents pour le haut et le bas mais je n’avais pas envie. J’ai trouvé chez Cousette fin août un beau lainage mélangé à rayures en diagonales noires et blanches, en promo et qui faisait parfaitement l’affaire. Je ne l’ai pas retrouvé sur le site, le stock a dû s’épuiser.

Faire ses cigarettes de manche

Je vous parlerai plus tard de la doublure et de l’entoilage, aujourd’hui je voulais rapidement vous parler de cigarettes de manches et d’épaulettes. Elles ne sont pas prévues dans le patron mais pour moi, c’est indispensable, surtout quand on a affaire à un lainage un peu mou.

ouverture au fer et entoilage G785

Parallèlement à la réalisation, je regardais le cours Craftsy de Stéphanie Lincecum sur le patron de manteau Vogue 9040, pour apprendre à coudre mieux (ça m’a prise avec les chemises, je vous en reparlerai). Dans son cours, elle parle d’épaulettes achetées dans le commerce. Mais 1. les commerces sont de nouveau fermés et je ne voulais pas commander une pièce comme ça sur internet. Et 2. l’épaulette qu’elle a montrée ne ressemble à rien de ce que j’ai pu voir en mercerie où on ne trouve que les énormes machins qui vous font des épaules de camionneuse.

Je suis donc allée à la pêche aux informations, d’abord pour les cigarettes de manche. C’est une petite pièce de molleton ou de feutre qui vient se positionner juste en haut de la manche, le long de la marge de couture et qui sert à donner un joli bombé à la tête de manche.

On peut en acheter des toutes faites, mais je n’avais pas le temps ni l’envie et c’est vraiment super facile de les faire soi-même. Dans cette courte vidéo Threads (En), c’est très bien expliqué. Il faut de la flanelle de coton ou un tissu un peu ouatiné : le rectangle doit mesurer 5 cm de large et la longueur est celle comprise entre les repères pour la pose des manches. Ou, s’il n’y en a pas, elle doit faire environ 1/3 de la circonférence de l’emmanchure, pour moi, 18 cm.

Elle doit être cousue directement sur la marge de couture, à 2-3 mm à l’extérieur de la couture existante (pour que ça ne se voie pas évidemment). Ensuite, il suffit de couper en arrondi les deux extrémités et voilà.

pose de la cigarette de manche

J’ai utilisé du molleton de polyester et un rectangle de voile de coton coupé dans le biais.

pose de la cigarette de manche
la cigarette une fois recoupée

Sinon un article de SB créations (Fr) explique avec de nombreuses photos les différentes épaulettes et cigarettes de manche.

Faire ses épaulettes

Pour les épaulettes, il y a un peu plus de boulot mais c’est quand même bien mieux de les faire soi-même parce qu’on peut ajuster l’épaisseur de l’épaulette. J’ai regardé rapidement sur internet et le plus simple est ce patron disponible pour les épaulettes et les cigarettes de manche (En), en Anglais sur le site de Closet Case Patterns, disponible gratuitement après inscription à la newsletter.

Là encore, je n’avais pas exactement les matériaux qu’il fallait, mais je me suis débrouillée avec ce que j’avais à la maison : du drap de laine un peu épais pour les deux couches extérieures et le même molleton de polyester pour l’intérieur. J’ai testé avec une ou deux épaisseurs de molleton et c’était clairement mieux avec une seule (vous voyez l’intérêt de les faire vous-mêmes). Ensuite, il suffit d’assembler ça rapidement, de les positionner au niveau de l’épaule et de les coudre en place. Hop !

épaulette en cours
c’est pas carrément plus joli ?
et on assemble !

Laisser un commentaire